S'INSCRIRE
DEMANDER UNE DÉMO
fr
    mai 10, 2022
    4 minutes pour lire

    Le magasin La Samaritaine à Paris, trait d’union entre luxe et vie parisienne

    écrit par: Aude Chardenon

    Le magasin La Samaritaine, situé dans un quartier parisien de Rivoli en pleine mutation depuis qu’il est interdit aux voitures, fait la pari d’un trait d’union entre Montaigne et le Marais.

    Après seize années de fermeture, le magasin La Samaritaine Paris a rouvert en juin 2021. Le groupe LVMH, son propriétaire, a y injecté près d’un milliard d’euros pour rendre cela enfin possible : 230 millions d’euros, au moment de l’acquisition, 750 millions d’euros depuis quinze ans, pour complètement remanier un grand magasin créé par le couple Cognacq-Jay en 1870.

    Emmanuel Macron, inaugurant le nouvel espace en compagnie de Bernard Arnault, PDG de LVMH, a salué « un trésor patrimonial (et) un art de vivre à la française. »

    Le bâtiment réservé au grand magasin, entre rue de Rivoli et Seine, s’étend aujourd’hui sur 20000 m², loin des 100000 m² d’autrefois. Cela fait de La Samaritaine nouvelle génération « le plus petit des grands magasins parisiens. »

    Un équilibre entre retail et art de vivre

    Le magasin La Samaritaine Paris occupe sept niveaux avec, comme fer de lance, les superbes escaliers Eiffel, conservés en l’état et peints en une tonalité gris-bleu très parisienne. Toute en haut, une verrière faisant office de puits de lumière naturelle et, sous les yeux, une fresque de 115 mètres de long, pour 3,5 mètres de hauteur, baptisée « la Fresque des paons », un chef-d’œuvre Art Nouveau.

    Entièrement rénovée, cette fresque, aux vertus hautement « instragramables », n’est pas la seule à attirer l’œil : partout, des rappels à Paris sont distillés. Là, une marque présentant son offre dans un décor de métro, ici, une autre faisant de même en reprenant les codes de bouquinistes des quais de Seine.

    De la restauration à tous les étages

    En tout, pas moins de douze points de restauration sont proposés au magasin La Samaritaine Paris. Dans le lot, un restaurant Dalloyau, installé au pied des escalators et où l’on voit, pendant la pause déjeuner, bon nombre de riverains, en costume cravate mais pas seulement, venir se restaurer.

    A noter que le groupe estime à terme un chiffre d’affaires réalisé à 50 % par une clientèle internationale, et l’autre moitié par les locaux.

    Une offre très orientée « luxe »

    Pour éviter une concurrence trop frontale avec les autres enseignes du groupe LVMH (Le Bon Marché et La Grande Epicerie de Paris), La Samaritaine ne propose quasi pas d’offre alimentaire. C’est donc tout pour la mode, la joaillerie, la maroquinerie et, bien sûr, la beauté (voir ci-après). En tout, plus de 650 marques sont référencées, dont la moitié sont françaises et une bonne cinquantaine sont « exclusives ».

    A noter : les cabines d’essayage Louis-Vuitton, au 3e étage, recèlent un petit trésor avec, au mur, des mosaïques du magasin La Samaritaine Paris d’origine, retrouvées petit à petit au marché aux puces.

    Un véritable espace beauté 

    Tout un niveau rien que pour l’espace Beauté de La Samaritaine, conçu par le designer Hubert de Malherbe, sur 3400 m². Ce qui en fait le deuxième plus grand d’Europe après celui du grand magasin Harrods, à Londres.

    Des « concept store » pour humaniser

    Pour contrecarrer le côté très luxe de son offre, le magasin La Samaritaine Paris met en place, côté Rivoli, un concept store plus urbain et résolument plus jeune. Du côté du grand hôtel, un autre concept store, baptisé Boutique Loulou, propose sur 200 m² des petits cadeaux et autres souvenirs, dans des codes là aussi plus « mainstream ». Une manière de faire le trait d’union avec la vraie vie parisienne.

    Pour tout savoir des meilleures innovations en matière d’omnicanalité dans le secteur du retail en Europe, téléchargez le livre blanc 2019-2021 ; la transformation du commerce.

    TELECHARGER LE RAPPORT

    Articles Liés

    Continuer à lire

    avril 4, 2022

    Pharmabest dévoile sa vision de la pharmacie digitale avec son immense magasin parisien

    3 minutes pour lire
    Le groupement Pharmabest a ouvert en septembre 2020 un magasin de 2050m2 au Forum des Halles à Paris (Ier arrondissement).
    écrit par: Aude Chardenon

    A Paris-Madeleine, les services digitaux innovants de Leroy Merlin

    3 minutes pour lire
    Alors que le plus grand point de vente du réseau s’étend sur 17000 m², le magasin Leroy Merlin Paris Madeleine couvre 5000 m². Un choix qui implique des partis-pris forts,...
    écrit par: Aude Chardenon

    4 exemples de partenariat entre marques et distributeurs

    6 minutes pour lire
    Quand il s'agit de se démarquer sur le digital shelf¹, comme le dit l'adage, « deux avis valent mieux qu'un ». En effet, la collaboration entre marques et distributeurs peut...
    écrit par: Chris Caesar