EN SAVOIR PLUS
DEMANDER UNE DÉMO
fr
    avril 8, 2022
    4 minutes pour lire

    Pourquoi le Nutri-score a réussi son pari

    écrit par: Aude Chardenon

    Mis en place en 2017 sur proposition du ministère des Solidarités et de la Santé, le Nutri-score est un système d’étiquetage nutritionnel apposé à l’avant des emballages. 

    Comment est né le Nutri-score

    Ce label permet à chaque consommateur de connaître la qualité nutritionnelle des produits qu’il veut acheter. La législation qui impose aux professionnels de la grande consommation de fournir ces informations : la déclaration nutritionnelle obligatoire, fixée par la réglementation européenne, permet de fournir aux consommateurs des informations fiables et qui les éclairent en fonction des différentes recommandations alimentaires.

    Annoncé dans la loi de Santé 2016, l’affichage du Nutri-score a été conçu pour faire apparaître les informations nutritionnelles sous une forme simplifiée, accessible et facilement compréhensible par le consommateur, une disposition prévue par l’article 35 du règlement INCO.

    Il s’appuie sur les travaux de l’équipe du Professeur Serge Hercberg (président du programme national nutrition santé (PNNS) et directeur de l'unité de recherche en épidémiologie nutritionnelle ainsi que l’expertise de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) et du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), qui ont servi de points de départ à son élaboration.

    Comment le Nutri-score est-il calculé ?

    Le Nutri-score consiste en une note, présentée sur une échelle de 5 couleurs : du vert foncé au rouge, chaque couleur étant associée à des lettres allant de A à E. Il est situé à l’avant des emballages. 

    Le Nutri-score est basé sur un calcul qui prend en compte, pour 100 gr ou 100 ml de produit, la teneur en nutriments et aliments à favoriser (fibres, protéines, fruits, légumes, légumineuses, fruits à coques, huile de colza, de noix et d’olive), ainsi que la teneur des nutriments à limiter (énergie, acides gras saturés, sucres, sel). Le calcul permet alors d’obtenir un score : une lettre et une couleur.

    Il faut souligner qu’au moment de son lancement, le Nutri-score ne fait pas l’unanimité mais en 2019, plus de 180 entreprises, distributeurs et fournisseurs agroalimentaires, se sont engagés dans cette démarche.

    Désormais, en France, de nombreux produits sont dotés du Nutri-Score. Une étude IRI menée au début de l’année 2020 indiquait que près de 80 % de l’offre était concernée. 

    Les consommateurs plébiscitent le Nutri-score

    En trois ans, différentes enquêtes réalisées sur le Nutri-score concluent que les consommateurs en tiennent compte dans leurs actes d’achat.

    Citée par les Echos, l’étude Nielsen de 2019 a étudié 92 000 produits dont l’emballage affiche le Nutri-score. Il en résulte que les ventes de produits notés A et B représentent 31% du chiffre d’affaires alimentaire en grandes surfaces. Ce sont les seuls scores en progression en 2019 : les produits notés C, D et E sont stables, voire en recul.

    IRI indique que quatre ans après les débuts du Nutri-score, le constat est très positif. Si l’on savait déjà que les produits avec de bonnes qualités nutritionnelles se vendaient mieux, on sait désormais qu’ils se vendent encore mieux lorsqu’ils sont dotés de leur Nutri-score.

    Par ailleurs, la confiance des consommateurs est réelle : en 2020, 70% des shoppers déclaraient lui faire confiance. En 2020 également, une enquête réalisée par RelevanC Advertising (filiale du groupe Casino), détaille que 64% des Français déclarent choisir un produit plutôt qu’un autre en fonction de son Nutri-score.

    Le succès du Nutri-score inspire les pays européens

    Séduits par cette réussite, d’autres pays recommandent aujourd’hui son utilisation : la Belgique, la Suisse, l’Allemagne, l’Espagne, les Pays-Bas et le Luxembourg. Leurs autorités respectives se sont même coordonnées autour d’un mécanisme transnational pour faciliter l'utilisation de l'étiquetage nutritionnel Nutri-score sur la face avant des emballages par les industriels du secteur alimentaire ainsi que les petites entreprises. 

    A noter que l’affichage du Nutri-score n’est pas obligatoire.

    Tous les produits ne sont pas concernés. La déclaration nutritionnelle n'est pas obligatoire pour des produits comme les thés et cafés, vinaigres, boissons alcoolisées et produits frais non transformés (fruits, légumes, viande, poisson). Le Nutri-score ne peut donc pas être calculé. 

    La plateforme de gestion de données produit Salsify permet d’intégrer le Nutri-score ainsi que d’autres informations importantes aux yeux des consommateurs dans les fiches produit, sans coûts additionnels et dans des délais maîtrisés. Pour en savoir plus, demandez une démo détaillée.

    DEMANDER UNE DÉMO

    Articles Liés

    Continuer à lire

    février 7, 2022

    Comment l’A/B testing peut-il aider à améliorer les performances e-commerce ?

    7 minutes pour lire
    La nécessité d'être présent sur un nombre toujours plus grand de canaux digitaux a transformé le commerce ces dernières années, mais certaines marques entament ce processus...
    écrit par: Lauren McMenemy
    mars 11, 2022

    Les principales tendances e-commerce à surveiller

    8 minutes pour lire
    La pandémie a radicalement changé les comportements des acheteurs. Soudain propulsé sur le devant de la scène, l’achat en ligne est rapidement devenu la nouvelle normalité.
    écrit par: Doug Bonderud
    mars 1, 2022

    Comment Auchan a déployé le Nutri-score dans des délais records

    4 minutes pour lire
    En quête perpétuelle de nouveaux leviers pour gagner en transparence dans l’information aux consommateurs, Auchan Retail France a été l’un des premiers à adopter le...
    écrit par: Salsify