EN SAVOIR PLUS
DEMANDER UNE DÉMO
fr
    avril 8, 2022
    4 minutes pour lire

    L'Eco-Score, un sujet déjà d’actualité pour les professionnels du commerce

    écrit par: Aude Chardenon

    Né d’une initiative privée et citoyenne, l'Eco-Score résonne dans un contexte où les consommateurs s’intéressent de plus en plus à l’impact environnemental de ce qu’ils achètent.

    Les distributeurs s’emparent du sujet et les industriels y voient une formidable opportunité pour améliorer leurs produits et répondre à ces nouvelles attentes. 

    Qui est à l’origine de l’Eco-Score ?

    En février 2021, une dizaine d’acteurs privés (ScanUp, Yuka, Marmiton, La Fourche, Seazon, FoodChéri, Frigo Magic, Etiquettable et Open Food Facts) lançaient un score environnemental baptisé Eco-Score. 

    L’idée de ce nouveau label fait partie des 149 propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, elle-même initiée par le Président de la République Emmanuel Macron. Objectif : proposer un affichage de l’empreinte carbone sur les produits alimentaires.

    Appuyée par le gouvernement, qui a lancé un appel à candidatures afin de tester plusieurs méthodologies de calcul pour établir l'impact environnemental, cette proposition doit faire à terme l’objet d’un affichage sur les emballages au même titre que le Nutri-score.

    L’Eco-Score a vocation à aider les consommateurs à choisir leurs produits alimentaires grâce à un nouveau niveau d’informations.

    Là où le Nutri-score se concentre sur les qualités nutritionnelles d’un produit, l’Eco-score vise à attribuer une note liée à son impact environnemental.

    Autre différence notable : contrairement à son “homologue” nutritionnel, l'Eco-score n’est pas né sous l’impulsion des pouvoirs publics. S’il semble officiellement encouragé, c’est néanmoins des sociétés privées qui l’ont initié. 

    Quels sont les critères pris en compte dans l’Eco-Score ?

    L'Eco-score a pour objectif d’aider les consommateurs à s’orienter vers une alimentation plus durable. Il prend la forme d’un score de A à E appuyé par un code couleur : de A pour un produit à faible impact environnemental à E pour un impact fort.

    La méthode de calcul de l'Éco-score repose sur 4 piliers : l’Analyse de Cycle de Vie du produit (ou ACV), les mentions valorisantes, ou/et les labels environnementaux, l’origine (pays) des ingrédients et enfin la composition des emballages.  

    Comment se calcule l’Eco-Score ?

    Plus précisément, l'ACV qui est établie grâce à la base de données Agribalyse de l'ADEME (Agence de la transition écologique) constitue la base de la notation Éco-score. Cette base de calcul ne permettant pas néanmoins de distinguer deux produits d’une même catégorie, l’Éco-score applique ensuite un barème de bonus/ malus pour chaque produit selon qu’il respecte ou non un cahier des charges stricte reflétant des modes de production respectueux de l’environnement.

    Parmi les initiateurs de l'Eco-score, l’application ScanUp a fait le choix de se tourner vers la plateforme Salsify afin de collecter les informations environnementales partagées par les marques pour permettre le calcul de leur Eco-score. Le spécialiste des produits gourmands Michel et Augustin s’est tout de suite intéressé à ce nouveau canal de transparence en devenant la première marque à partager ses informations environnementales sur la plateforme SupplierXM afin de fiabiliser le calcul de l'Eco-Score pour ses consommateurs.

    Une expérience qui leur a réservé de bonnes surprises puisque certains produits ont vu leur note grimper suite au partage d’informations plus précises.

    L'affichage progressif de l'Eco-Score

    Côté distributeur, l’intérêt est également mesurable. Certains d’entre eux ont d’ores et déjà pris des engagements comme Colruyt qui l’affiche sur 2500 produits vendus en ligne, ou le site spécialisé La Fourche sur 2200 produits vendus en drive.

    Dernièrement, c’est Carrefour qui a lancé une phase de test de grande ampleur sur le sujet. Le distributeur français a annoncé en juin 2021 publier en ligne les scores environnementaux de 25 000 produits alimentaires, dont 67 % des produits de marque propre Carrefour et 20 000 produits de marque nationale. 

    Vous voulez en savoir plus sur l'Eco-score et les outils disponibles permettant aux marques et aux distributeurs de collecter le score de chaque produit afin de le diffuser en toute transparence aux consommateurs sur tous les canaux de vente ? Demandez une démo personnalisée.

    DEMANDER UNE DÉMO

    Articles Liés

    Continuer à lire

    avril 22, 2022

    Pourquoi marques et distributeurs doivent s'emparer de l'indice de réparabilité

    5 minutes pour lire
    Du concept d’obsolescence programmée aux enseignes de réparation, la durabilité des objets est devenue un véritable critère d’achat. Désormais exigé par les consommateurs,...
    écrit par: Aude Chardenon
    avril 23, 2022

    L’impact de l’apparition de l’e-commerce sur les données produit

    5 minutes pour lire
    L’information produit est au cœur du commerce. En ligne, en magasin, c’est le premier point de contact entre un consommateur et un produit, bien avant l’achat. 
    écrit par: Aude Chardenon
    avril 13, 2022

    Qui sont les pépites européennes de la livraison alimentaire à domicile ?

    6 minutes pour lire
    L’année 2020 a consacré l’avènement de l’e-commerce alimentaire et du quick commerce. Les grands distributeurs se sont alliés avec les spécialistes de la livraison de repas...
    écrit par: Aude Chardenon